Information Générations Mutualistes

« Reconnaître les savoir-faire, un tremplin vers l’emploi » - Valérie Bischoff – Mutualité Fonction Publique Action santé social

« Reconnaître les savoir-faire, un tremplin vers l’emploi » - Valérie Bischoff – Mutualité Fonction Publique Action santé social
Valérie Bischoff, Directrice du pôle adultes et travail du Centre de la Gabrielle et des Ateliers du Parc de Claye (Seine et Marne) – Mutualité Fonction Publique Action santé social - MFPass

« Le pôle adultes et travail se compose  d’un Esat (Etablissement et services d’aide par le travail) de 100 places et d’une entreprise adaptée de 38 places. On réalise différentes activités : blanchisserie industrielle, entretien et réalisation des jardins et espaces verts, conditionnement divers et nettoyage de locaux.  Avec la crise, les entreprises ont voulu réduire leurs frais de logistique et nous demandent de plus en plus d’intervenir dans leurs locaux. Aujourd’hui,  15 à 20%  de notre effectif d’ouvriers en situation de handicap, encadré ou non,  travaillent «  hors les murs » de l’ESAT : au sein des entreprises partenaires. Notre démarche qualité et notre certification ISO 9001 obtenu depuis 2002 ont contribué au développement commercial de nos activités notamment  dans le cadre des appels d’offres. De plus, cette démarche d’amélioration continue  fédère les équipes et permet d’être à l’écoute et de répondre au mieux aux attentes des ouvriers. 

 

 

Objectif : une insertion dans la vie « normale »

 

Nous employons sciemment le terme d’ »ouvriers » en ESAT: les personnes en situation de handicap elles-mêmes préfèrent ce terme à celui d’usager bien que  l’Esat soit un établissement « d’accompagnement médico-social ». Ce n’est pas un hasard : cette prise de conscience est largement liée à leur activité professionnelle et à leurs compétences en tant qu’ouvrier du paysage, ouvrier blanchisserie… Il était important pour nous de reconnaître l’expérience professionnelle de chacun par un parcours de qualification, véritable tremplin vers l’insertion. Depuis 2008, nous avons réussi à bénéficier de divers financements (Fonds social européen, l’état, la région île de France et le concours de fondations et d’entreprises) pour créer un dispositif innovant « Cap VAE ». Ce service d’accompagnement à la qualification par la voie de la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) permet d’obtenir tout ou partie d’un diplôme validé sur la base d’une expérience professionnelle de 3 ans minimum. Une vingtaine d’établissements de la région se sont associés à notre projet. 

 

 

Un taux de réussite de plus de 80%

 

Aujourd’hui, six filières professionnelles sont concernées : blanchisserie, paysage, restauration, entretien des locaux, conditionnement/magasinage, couture et prêt à porter. De plus, pour les diplômés souhaitant obtenir un emploi en entreprise,  un « Forum des Associés » a été constitué regroupant les entreprises intéressées par notre démarche. Avant une embauche, un réel travail de collaboration est mis en place pour que le profil recherché par l’entreprise soit en adéquation avec les compétences du candidat.

Trois ans plus tard, le résultat est plus qu’encourageant : sur 180 personnes entrées dans le dispositif dont 80 présentés devant un jury, nous avons un taux de réussite de plus de 85%. 

Il nous faut maintenant remobiliser les financements pour pérenniser le dispositif. Fort de notre expérience, lier les parcours de qualification et d’insertion favorise une meilleure intégration des personnes en situation de handicap dans l’emploi. Cap VAE s’inscrit dans tout ce qui nous tient à cœur : le soutien et  l’aide aux bénéficiaires, la prise d’autonomie, la personnalisation des parcours,  la création de réseaux, l’ouverture sur l’extérieur… »