Information Générations Mutualistes

Jeunes enfants et coronavirus : pour la Société Française de Pédiatrie, les enfants ne posent pas de problème

Jeunes enfants et coronavirus : pour la Société Française de Pédiatrie, les enfants ne posent pas de problème
Communiqué de presse de la SFP :

"Depuis le déconfinement initié en mai 2020, la Société Française de Pédiatrie (SFP) et les différentes Sociétés de Spécialités pédiatriques ont pris fermement position pour un retour des enfants dans leur établissement scolaire, y compris pour ceux ayant une maladie chronique (1), et ont rappelé l’urgence de maitriser nos peurs et aller de l’avant pour le bien des enfants (2). Ces textes restent d’une grande actualité pour cette rentrée scolaire 2020-21, dans un contexte de circulation persistante du virus SARS-CoV2. Il est urgent de rappeler combien les bénéfices éducatifs et sociaux apportés par l’école sont très supérieurs aux risques d’une éventuelle contamination COVID19 de l’enfant en milieu scolaire.

 

Nos connaissances sur ce virus ont beaucoup progressé, même s’il persiste des incertitudes. Il y a aujourd’hui consensus sur le fait que les enfants, et en particulier ceux de moins de 10 ans, ne contribuent pas significativement à la transmission de COVID19. Les transmissions entre enfants, ou d’enfants à adultes, sont très peu fréquentes. C’est l’adulte qui représente le transmetteur le plus fréquent de cette infection. Il est par ailleurs très probable que l’enfant exposé à un cas contaminant s’infecte moins qu’un adulte : les différentes enquêtes rapportées montrent un taux d’infection très inférieur chez les enfants, comparativement à celui observé chez les adultes. Enfin, il faut rappeler que même lorsqu’ils s’infectent, les enfants sont souvent asymptomatiques. Les infections pédiatriques qui nécessitent une hospitalisation sont rares, représentant 1% de l’ensemble des hospitalisations liées à COVID19.

 

Pour toutes ces raisons, et en cohérence avec les positions prises par les instances pédiatriques dans de nombreux pays, la SFP propose une gestion pragmatique des infections COVID19 en milieu scolaire, compatible avec une scolarité régulière et présentielle des enfants, et n’imposant pas aux enfants une répétition de tests de dépistage, sans intérêt pour le contrôle épidémique (3). Ces propositions sont également approuvées par le Conseil National Professionnel de Pédiatrie et l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire.

En pratique :

  • Des mesures d’hygiène strictes doivent être respectées : lavage répété des mains pour tous, port du masque pour les adultes, lycéens et collégiens.
  • Des indications ciblées de tests PCR, adaptées à la faible contribution de l’enfant dans la transmission de l’infection, et tenant compte de la nature des symptômes et de la notion d’un contact avéré. La sélection des indications est notamment cruciale pour les enfants de moins de 6 ans, qui ont par ailleurs de nombreux symptômes liés à d’autres infections que COVID19.
  • Bien cibler les indications d’exclusions transitoires des enfants infectés, et plus encore les éventuelles fermetures de classe, pour limiter les ruptures de suivi scolaire."

 

Et plus précisemment pour les enfants de moins de 6 ans, la SFP précise :

"Toux et/ou rhinite, sans fièvre, ne suffisent pas à justifier une exclusion de la collectivité pour les enfants de moins de 6 ans."

"Les symptômes justifiant l’exclusion transitoire de la collectivité de ces enfants, et potentiellement une PCR, doivent inclure au moins un des 3 items suivants :

  • fièvre >38°,
  • gêne respiratoire,
  • troubles digestifs significatifs (plusieurs selles liquides et au moins deux vomissements)."

 

Propositions et rapport consultables sur le site de la SFP : https://www.sfpediatrie.com/actualites/rentree-scolaire-covid19-propositions-actualisees-sfp