Information Générations Mutualistes

La pédagogie Montessori au sein des crèches de la Mutualité Française Limousine

La pédagogie Montessori au sein des crèches de la Mutualité Française Limousine
Depuis plusieurs années, les Etablissements d'Accueil du Jeune Enfant (EAJE) de la Mutualité s'inspirent de la pédagogie Montessori pour développer de nouveaux matériels et espaces de jeux pour les enfants accueillis. Cette méthode éducative, créée par Maria Montessori, médecin italien, en 1907, a pour objectif de favoriser la confiance en soi et l’autonomie de l'enfant, tout en lui permettant d’évoluer à son propre rythme et en toute liberté. En 2014, suite à une formation Montessori, Mathilde Haulot (responsable EAJE Les Petits Pirates, Le Palais-sur-Vienne), Marie-Hélène Delbos (responsable EAJE Lous Pitious, Bosmie-l'Aiguille) et Carine Jayat (responsable adjointe EAJE 123 Soleil, Solignac) ont décidé de créer un groupe de travail pour développer cette pédagogie au sein de leur propre établissement (dans un premier temps). En trois ans, ces professionnelles ont pu observer les premiers bénéfices sur les enfants. Fortes de ce constat positif, et avec l'accord et le soutien du pôle Petite Enfance, elles proposent, depuis deux ans, des sessions de formation à tous les professionnels des EAJE de la Mutualité.

Entretien avec Mathilde HaulotMarie-Hélène Delbos et Carine Jayat.

 

Comment avez-vous amorcé votre travail sur la pédagogie Montessori ?

 

Après la formation Montessori réalisée par deux d'entre nous en 2014 (Marie-Hélène Delbos et Carine Jayat), nous avons décidé de constituer un groupe de travail pour échanger autour de cette méthode pédagogique. Cela fait maintenant cinq ans que nous nous retrouvons régulièrement pour partager nos idées et fabriquer du matériel d'inspiration Montessori. Dans un premier temps, nous avons souhaité faire bénéficier nos structures respectives de notre réflexion sur les espaces de jeux des enfants, les ambiances et le matériel pédagogique proposé aux enfants. En trois ans, nous avons pu mettre en place des espaces plus adaptés à leurs besoins. Nous avons fabriqué du matériel à moindre coût, qui nous procure une grande satisfaction dans l'observation de son utilisation par les enfants au quotidien.

 

Nous avons pu constater ensemble les apports de notre travail sur les trois structures. Nous observons des enfants plus détendus, plus concentrés sur le matériel que nous proposons que sur les jeux du commerce et qui développent des habiletés importantes en motricité fine notamment. Nous avons encore beaucoup à observer des enfants pour continuer à mener notre réflexion et améliorer notre matériel, nos espaces, ainsi que l'accompagnement de l'enfant dans son développement. 

 

 

Concrètement, comment avez-vous développé cette pédagogie au sein de vos structures ?

 

Notre première réflexion s'est orientée sur les espaces de jeux des enfants. Seul l'enfant sait ce dont il a besoin au moment où il en a besoin pour grandir et se développer harmonieusement. Pour répondre aux besoins de chaque enfant, nous devons mener une réflexion permanente sur le matériel que nous mettons à leur disposition. Maria Montessori a conçu un grand nombre de matériel pédagogique répondant aux différents besoins de l'enfant. Elle a mené une réflexion sur les obstacles d'apprentissage que le jeune enfant rencontre au cours de son développement. A partir de ce travail d'observation, elle a conçu des outils scientifiques pour l'aider à dépasser chacune de ses difficultés. En isolant chaque difficulté dans un matériel épuré, nous obtenons un outil pertinent pour l'enfant car il répond à un besoin précis.

 

• Nous avons commencé par la création de cadres visant à aider l'enfant à boutonner seul sa veste, son jean, nouer ses lacets ou encore faire et défaire la fermeture éclair de son manteau. Nous avons ainsi isolé une difficulté par cadre en utilisant des matériaux du quotidien (vraies chutes de jean, lainage, boutons utilisés dans les vêtements actuels...) tout en épurant chaque cadre afin de ne pas interférer dans l'apprentissage de l'enfant avec des stimuli inutiles (trop de couleurs, motifs denses...).

 

• Puis nous avons confectionné des plateaux de verser allant du transvasement simple à une manipulation plus complexe (cuillère à café, pince à sucre, pince à escargot). Les différents degrés de difficulté des plateaux permettent à l'enfant de développer ses muscles des poignets et des mains et de travailler sa coordination et la précision de ses gestes. Ces exercices procurent progressivement à l'enfant les habiletés qui lui permettront, entre autres, d'obtenir une bonne tenue du stylo pour l'apprentissage de l'écriture.

 

• Ensuite, nous avons travaillé sur la conception de plaques sensorielles à thème afin de proposer à l'enfant des expériences sensorielles ciblées et différenciées, répondant à un besoin de découverte et de classement du jeune enfant (exemples : "plaque qui pique", plaque déclinant différents types de papiers, de tissus... mais aussi la plaque de vissage ou la plaque de fermetures...).

 

• Par ailleurs, nous avons eu la volonté de développer des espaces adaptés aux plus petits, les non-marcheurs, dont on peut vite négliger les besoins en dehors du maternage qui prend une place importante dans nos structures. Or, ces derniers ont des besoins tout aussi importants en termes de découvertes sensorielles. Les bébés ont tous leurs sens en éveil... ils ont besoin de voir, de toucher, de goûter, d'écouter... Maria Montessori a développé différents types d'ambiances à adapter au bébé en fonction de son développement (l'ambiance "noir et blanc" pour les plus petits, l'ambiance aux couleurs primaires puis l'ajout des formes et couleurs complexes...). Créer des ambiances permet au bébé de se sentir apaisé dans une certaine cohérence sensorielle et d'être ainsi en condition optimale à la découverte de son environnement. Les mobiles et photos ont une importance particulière dans la mise en place des ambiances car ils vont notamment contribuer au développement de l'acuité visuelle du nourrisson dont le développement est en plein essor. Nous nous sommes donc lancées dans la création de mobiles, puis dans une réflexion concernant l'aménagement de ces derniers dans l'espace dédié aux plus petits dans nos structures.

 

Petit à petit, ces différents matériaux ont pris de plus en plus de place, physiquement, mais aussi psychiquement, dans nos structures. Nous nous sommes rendues compte de l'importance que nous avons donné au matériel que nous avons conçu vis-à-vis des enfants (à travers la place que nous lui avons donnée et l'accompagnement auquel nous avons pensé autour de ce matériel...), mais aussi vis-à-vis des autres professionnels. Un objet que nous avons créé nous-mêmes n'a pas la même portée qu'un jeu du commerce pour les mêmes objectifs. Cet objet a une valeur particulière pour celui qui l'a conçu et qui le met en œuvre. La création engage une réelle et pleine réflexion de fond sur ce que nous attendons des enjeux et intérêts du matériel créé et cela apporte une vraie qualité de transmission tant dans l'accompagnement des enfants que dans le partage de compétences auprès des professionnels. 

 

 

Aujourd'hui, vous transmettez vos connaissances aux professionnels des autres EAJE...

 

Effectivement, nous avons souhaité faire connaître notre histoire et donner envie à chacun des professionnels de la petite enfance de venir nous rejoindre dans cette belle aventure ! C'est pourquoi, depuis deux ans maintenant, avec l'accord et le soutien du pôle Petite Enfance, nous leur proposons trois sessions de formation par an, ouvertes à tous, sous la forme d'ateliers de création d'inspiration Montessori. Nous avons pu observer une implication particulière des professionnels. Aujourd'hui, nous pouvons dire que ce matériel et notre travail sur ce dernier ont été un moteur de redynamisation dans nos structures. En effet, la création est un excellent stimulateur de réflexion mais aussi de partage entre professionnels. Chacun se sent concerné puisqu'il se sait désormais capable de créer des outils pédagogiques au moins aussi intéressants sinon plus que ceux du commerce. Chacun se met à réfléchir, puis à partager ses idées, contribuant ainsi à redonner du sens à son travail. Il s'agit donc d'un apport ludique au travail en équipe qui bénéficie à tous et de façon durable. 

 

Chaque session de formation se déroule en deux temps :

 

• Deux journées consécutives consacrées à la sensibilisation à l’approche scientifique de Maria Montessori, à la création d'objets pédagogiques et à la réflexion sur l’aménagement de l’espace et la mise en place des objets en tenant compte du contexte de chaque structure.

 

• Une journée, quelque temps après, qui permet de faire un retour sur la transmission aux équipes et la mise en place du matériel ou espace travaillé précédemment.

 

Chaque session permet aux professionnels de prendre du temps pour réfléchir sur leur travail auprès des jeunes enfants et réaliser des outils pédagogiques ciblés en fonction du développement et de l’intérêt de chaque enfant accueilli. 

 

En 2019trois sessions de formation ont eu lieu :  

 

• En mai > Session "jeux libres" : les objectifs étaient notamment d'être capable d’observer les besoins d’expérimentation du jeune enfant dans le jeu libre et de pouvoir y répondre en proposant des idées d'aménagement de l'espace adaptées aux locaux et au projet d’équipe, tout en portant une attention particulière aux matériaux et matières utilisés dans les propositions de jeu.

 

• En juin et août > Session "NIDO" : au cours de cette session ciblée sur les besoins d’expérimentation du nourrisson, l'accent a été mis sur le développement de la vue afin de mettre en place une ambiance adaptée aux nourrissons de moins de 6 mois, puis à ceux de plus de 6 mois.

 

• En septembre et décembre > Session "les espaces Aide-Moi à Faire Seul" : cette session était axée sur la présentation et la fabrication du matériel de la vie quotidienne qui favorise la motricité fine.